Ananda Guillet

VENDREDI 8 JUIN DE 16H00 À 17H30

Du Jardin Botanique de la Mhotte à Kokopelli : plus de 25 ans de combats pour les semences libres !

Ananda est né au début de l’aventure Kokopelli qui prend racine, en 1987, lors du lancement par Dominique et Sofy Guillet, et leur ami Philippe Deroide, du Laboratoire Elixirs Floraux Deva dans le Vercors. Deva fut le premier laboratoire de plantes médicinales proposant, en France, des Elixirs Floraux et de Fleurs de Bach certifiés bios.

A cette époque, les Fleurs de Bach étaient prescrites en cachette par les homéopathes, et autres thérapeutes, et ce fut cette oeuvre pionnière de remise en cause de la Didacture Pharmacratique Française qui a incité la Famille Guillet à lancer le premier front pour la Libération de la Biodiversité sauvage et cultivée, alimentaire et médicinale.

 

Ananda a, ainsi, suivi ses parents dans cette aventure, du Laboratoire Deva à Kokopelli, en passant par le Jardin Botanique de la Mhotte, en 1992, et la Sarl “Terre de Semences”, en 1994, (dans l’Allier et ensuite dans le Gard), la création de la banque de semences “Annadana” dans le sud de l’Inde, en 2000 – où la famille Guillet a vécu pendant près de 2 années. C’est au cours de ses nombreux voyages avec son père, et dès l’âge de 13 ans – au Mexique, au Guatemala, aux USA, en Grèce, au Pérou, en Inde ou encore au Sénégal – qu’il découvre l’ampleur réelle des enjeux liés aux semences et à leur privatisation. Il prend, alors, concrètement conscience de l’importance de l’oeuvre entreprise par Dominique et Sofy – il y a 30 ans.

 

C’est en 2013, après la co-réalisation avec Dominique, de la trilogie en DVD, “le Titanic Apicole”, et après quelques années à travailler sur divers thèmes pour Kokopelli – dont l’organisation technique du Festival Kokopelli Pachamama au Pérou – qu’il accepte d’assumer les fonctions de directeur de l’Association Kokopelli. C’est cette même année que l’association prend son envol vers l’Ariège, Terre Courage, afin d’y lancer une ferme de production de semences et d’y déplacer son siège social. En 2014, Ananda lance l’association sur un projet d’éco-construction afin de pouvoir offrir un espace de travail et d’accueil, digne des valeurs de l’association. Ce magnifique bâtiment a été inauguré au début 2018, après plus de 2 ans et demis de chantiers, et l’équipe de Kokopelli y est, aujourd’hui, très confortablement installée.

Et c’est pour célébrer l’enracinement de Kokopelli, au pied des Pyrénées Ariégeoises, qu’Ananda impulse – pour la seconde fois au Mas d’Azil – l’organisation d’un festival fondé sur le partage des connaissances liées à la préservation de la biodiversité. À cette occasion, il propose d’animer une conférence, non pas sur les grands axes du combat pour la liberté des semences, comme il a l’habitude de le faire, mais sur l’histoire de Kokopelli. En effet, l’Association Kokopelli se bat, depuis presque 20 ans, pour la libération de semences du Domaine Public et bénéficie d’une renommée internationale pour ce travail. Si cette reconnaissance offre la possibilité de lutter, de manière efficace, contre les mains mises semencières, l’érosion génétique, les lobbys de l’agro-industrie, etc, elle peut également générer des rumeurs, des incompréhensions, des idées reçues ou, peut-être même, de franches attaques déguisées. Ainsi, ce festival semble être une magnifique occasion de présenter Kokopelli, non pas seulement dans ses missions, mais également dans son fonctionnement “au quotidien”.

 

Préparez vos questions !